Mon panier

Aucun produit
ACCUEIL > DE TOUT... UN PEU > FLORE IGNORÉE DU LOT-ET-GARONNE T II
FLORE IGNORÉE DU LOT-ET-GARONNE T II

FLORE IGNORÉE DU LOT-ET-GARONNE T II

De VINCENT GILLET

OFFREZ-VOUS OU OFFREZ CE BEAU LIVRE, 158 pages 24x17 cm, de photos couleur. Des itinéraires pour botaniste amateur ou simple promeneur curieux.

L’été est là. La chaleur fait disparaitre les dernières fleurs de printemps, mème si certaines, comme la platanthère, réussissent à survivre encore quelques semaines. De nouvelles plantes apparaissent à l’ombre des forêts, l’épipactis à larges feuilles et l’iris fétide en font partie. La lavande et l’orpin de Nice s’accommodent très facilement des fortes chaleurs de nos coteaux secs, et les plantes carnivores sortent de leur torpeur pour se répandre dans leur milieu pauvre et acide de la forêt des Landes.
Les floraisons d’été n’en sont pas moins très sensibles à l’entretien et aux changements de température de leur milieu. En témoigne la marguerite de la St Michel, suivie depuis des années par le Conservatoire d’espaces
naturels d’Aquitaine (CEN Aquitaine), et qui semble déserter les expositions plein sud pour se réfugier dans les zones moins chaudes des sites qu’elle fréquente. L’orchis à odeur de punaise n’aurait pas été revu en Lot-&-Garonne depuis 2013, et les dernières recherches sur les stations connues font apparaitre des fossés asséchés et rasés alors même que l’espèce est en pleine floraison dans le département voisin des Landes.
Il faudra sans doute plusieurs décennies pour évaluer les conséquences de l’action de l’homme sur le climat et son milieu. Sera-t-il encore temps de réagir ? Quelle conséquence aura sur nos vies l’irrémédiable perte d’une partie de la flore et de la faune sauvage ?
Ce guide non exhaustif est peut-être aussi une photographie de la nature qui aura disparu dans moins de vingt ans, si tous ensemble nous ne réagissons pas très vite.